Jean-Michel Gasquet et Jean-Patrice Rozand

Une rencontre

Exposition passéeDu 21 mai au 4 juillet 2015

Dans un dialogue amical avec Jean-Patrice Rozand, Jean-Michel Gasquet développe une approche sculpturale de sa peinture. Dans ses œuvres blanches, des formes diaphanes ou légèrement grises sont comme des totems sortant de la brume. Ces angles, demi-lunes et losanges, rappellent étrangement les différentes facettes que la sculpture de Jean-Patrice Rozand donne à voir selon l’angle de vision choisi. Les sculptures de Jean-Patrice Rozand, donnent à première vue, de par son matériau, le corten, une impression de massivité, mais elles révèlent en les contemplant, une grande fragilité, une allure presque aérienne, due à un équilibre précaire.

En effet, si l’on observe les bases d’appuis des œuvres de Jean-Patrice Rozand, elles sont parfois minimes, mais si la base est vraiment au sol, c’est dans l’axe de la hauteur que se crée un mouvement de déséquilibre qui donne cette impression de fragilité. Si la pièce part d’une forme plus pleine et ramassée, l’œuvre repose souvent sur quelques points ce qui lui confère une certaine légèreté. C’est justement ce que Jean-Michel Gasquet a réussi à traduire dans la surface plane, en employant le graphisme pour révéler la fragilité et les tons clairs sur fond blanc pour accentuer la touche aérienne.
Cette exposition est une rencontre, un dialogue harmonieux entre l’œuvre d’un sculpteur et celle d’un peintre.

epo_001-2.jpg
epo_002-2.jpg
expoo_gasq_019.jpg

Jean-Michel Gasquet et Jean-Patrice Rozand. Une rencontre