Denis Pondruel

Orbis Terminus à Château d’Olonne

ActualitéDu 28 juin au 30 septembre

Quatre petites architectures regardent le paysage en ce lieu particulier, nommé ’Orbis Terminus’ (origine du mot Orbestier), les lisières du monde. Quatre chambres mentales habitées de mots.

« Denis Pondruel a choisi de réaliser quatre sculptures installées en bordure de grève, sur le site de l’Anse aux Moines, le long du sentier de randonnée. L’art de ce sculpteur relève notamment de la création de dispositifs faits de blocs de béton perchés sur des structures métalliques, s’offrant à voir comme des « chambres intérieures » invitant le regardeur à une expérience visuelle conjuguant rapport au corps, à l’environnement et à l’esprit. Chacune d’elles est conçue de sorte à proposer aux visiteurs promeneurs l’occasion d’une lecture de l’espace naturel en l’embrassant tant physiquement que mentalement. Ainsi, l’artiste nous invite-t-il à regarder, sinon à redécouvrir tour à tour la ligne inclinée de la barrière des moines, celle rigoureuse de l’horizon, l’immensité du ciel, enfn les « bords du monde », comme il dit. Une façon singulière de nous inviter à voir - à vivre - l’environnement sublime du site »

Philippe Piguet commissaire de l’exposition

pondruel_chateau_d_olonne_1.png

Denis Pondruel. Orbis Terminus à Château d’Olonne