Expositions mars 2017

 

Art Paris Art Fair

Toutes les versions de cet article :
English
français

Du 30 mars 2017 au 2 avril 2017

Le thème que nous développerons sur le stand d’Art Paris cette année sera histoires de noirs et blancs. Le choix des œuvres sera fait selon le thème et l’actualité de la galerie. Une règle ancestrale de la physique nous apprend que le blanc est considéré comme une entité réunissant toutes les couleurs du spectre lumineux et le noir comme l’absence de couleurs et donc l’ombre. Pour faire un rappel de notre exposition ‘Vibrer Exprimer Construire’ qui avait mis en avant un certain nombre d’œuvres de Félix del Marle (1889-1952) co-fondateur du groupe Espace, nous avons voulu proposer une œuvre historiquement intéressante car elle présente l’effet moiré du cinétisme qui dès 1910 fait son apparition dans les recherches picturales. Il s’agit d’une gouache de 1929 qui s’intitule Cinétique. Quoi de plus incroyable lorsque l’on sait que Victor Vasarely (1906-1997) développe des œuvres cinétiques en noir et blanc 20 ans plus tard. Aurelie Nemours (1910-2005), familière du noir et blanc, dont nous proposerons un diptyque étonnant nommé ‘Proposition inverse’, nous donnera là une belle leçon de peinture à l’huile. Le noir est l’élément premier de certains artistes, Charles Bézie est de ceux-là. Chez lui il n’y a pas un noir, mais une multitude de noirs qu’il décline avec un talent de mathématicien dans des constructions ou l’épaisseur jouxte la matière de la toile. Qui mieux que Claude Pasquer sait ce que le noir et le blanc valent comme couleurs ? Ses œuvres se composent au départ de partitions, qui sont progressivement recouvertes de blanc ou de noir pour ne laisser apparaître le fond qu’en fines bandes à la surface. Dans un autre registre musical, Ode Bertrand, propose une lecture d’un Scherzo tout en finesse. Le choix de l’œuvre de Jean-François Dubreuil, lauréat du prix Aurelie Nemours, s’est porté sur une analyse d’un quotidien ne faisant apparaitre que les photos (qui dans sa codification sont noires). Nous proposerons également quelques œuvres de Timo Nasseri, artiste d’origine Iranienne vivant et travaillant à Berlin, avec lequel nous avons eu l’occasion de collaborer sur quelques expositions de groupes. Il est surtout connu pour son travail de sculpture et ses œuvres miroitantes. Jean-Michel Gasquet qui s’est battu avec la couleur est retourné au noir et au blanc, toute sa dernière série est dédiée à la forme diaphane émergeant du blanc. Redécouvrons un travail sur toile libre d’Henri Prosi de déconstruction et reconstruction avec une grande œuvre coupée et contre-collée sur toile libre datant des années 80. Nous ne manquerons pas de faire un rappel de l’exposition ‘Nécessaire réalité’ qui rassemblait Jean-Gabriel Coignet et Antoine Perrot, qui, chacun à leur manière ont abordé une recherche ancrée de façon concrète dans le quotidien et la réalité. Dans l’attente du plaisir de vous retrouver, Anne Lahumière et toute son équipe

  • image

retour aux Expositions

2017
janvier février mars
avril mai juin
juillet août septembre
octobre novembre décembre

© Galerie Lahumière. Tous droits réservés. À propos du site.