47ème foire de Bâle

Hall 2.0 stand H3

Exposition passéeDu 16 au 19 juin 2016

Pour notre 47ième année de participation consécutive à la foire de Bâle, nous mettrons l’accent sur l’œuvre d’Aurélie Nemours (1910-2005) dont nous avions présenté une exposition en fin d’année 2015. Aurélie Nemours, une grande dame de l’abstraction française nous quittait en 2005. La peinture a toujours représenté une nécessité dans sa vie, très tôt elle peint, d’abord pour elle. Le public rencontre son œuvre lorsqu’elle a 43 ans, c’est un choix délibéré et l’œuvre qu’elle laisse derrière elle témoigne d’une belle maturité. Le soutien qu’elle reçoit vient surtout des artistes comme Auguste Herbin (1882-1960), Marcelle Cahn (1895-1981), Jean Gorin (1899-1981) ou encore Gottfried Honegger (1917-2016). Aurélie Nemours était l’incarnation de l’humilité tout en faisant preuve de militantisme au regard de la géométrie, discrète mais présente, elle était curieuse des autres et surtout de la plus jeune génération d’artistes tel que Dubreuil ou Popet qu’elle conseillait et soutenait. Elle adhère au groupe Mesure dès 1961 Elle expose en compagnie de ce groupe au Beaux-Arts de Rennes et en Allemagne.

On ne peut évoquer le Groupe Mesure (1960-1966) sans parler du Groupe Espace (1951-1957) fondé sous l’impulsion de Félix Del Marle en 1951, suivi par André Bloc. Ces temps d’après-guerre où il faut tout reconstruire et rendre à l’homme un plaisir de vivre en paix est dans l’esprit de tous ces artistes. Mettre l’art à contribution pour créer un environnement plus paisible est une des devises du Groupe Espace, mais aussi du Groupe Mesure. On pourrait penser qu’après les évènements traversés en Europe en 2015, il pourrait y avoir à nouveau ce genre de phénomène.

Le groupe Mesure ou aussi « Groupe Expérimental de Recherches Plastiques », crée en 1960 par Georges Folmer (1895-1977) président et avec Jean Gorin, vice-président (1892-1982) réunit principalement les « abstraits-géométriques » des RN dont les cimaises ont été largement réduites par la poussée des tachistes, puis des informels. MESURE renoue ainsi avec l’idée de synthèse des arts développée par le Groupe Espace en 1951, mais MESURE veut accorder une plus large place à l’intégration de la plastique constructiviste à l’architecture, et se recentre sur l’organisation d’expositions et de manifestations en France et à l’étranger d’œuvres d’art non figuratives en liaison avec l’architecture. De fait il n’y eu qu’une exposition en France aux Musée des Beaux-Arts de Rennes et huit en Allemagne. Le Groupe Mesure lors de sa première exposition à Rennes en 1961 et pour marquer une filiation historique de l’abstraction géométrique, fût accompagnée d’œuvres de Frantisek Kupka et d’Auguste Herbin, les maîtres disparus.

Aurélie Nemours aura été un modèle d’assiduité et de persévérance pour toute une génération d’artistes. Le stand s’articulera autour de quelques artistes clé du groupe Mesure : Georges Folmer, Jean Gorin, Luc Peire, et des artistes qui furent son soutien : Auguste Herbin, Marcelle Cahn, Gottfried Honegger et ceux qu’elle a encouragé : Jean-François Dubreuil, Yves Popet, Charles Bézie, Jean-Michel Gasquet, Ode Bertrand et Henri Prosi.

Aurélie Nemours 'Iphigénie' 1971

Aurélie Nemours ’Iphigénie’ 1971

50 x 50 cm huile sur toile

ab_16_2-2.jpg
ab_16_1-2.jpg
ab_16_3-2.jpg

47ème foire de Bâle. Hall 2.0 stand H3